Professeur responsable

Alain Dupuis

Objectifs

Acquérir les connaissances de base relatives à l'éthique de l'entreprise, entamer une réflexion sur l'intégration de l'éthique à la gestion, développer la réflexion éthique dans sa pratique de gestionnaire.

Contenu

Éthique de l'entreprise : fondements et caractéristiques. Mise en contexte et appropriation des concepts : principes de base du raisonnement éthique et outils d'aide à la décision. Démarche d'intégration de l'éthique dans l'entreprise : démarche éthique, démarche organisationnelle à caractère éthique, pratique du dialogue, responsabilité sociale de l'entreprise et bonne gouvernance.

Description

Depuis quelques années, les crises financières et les déboires de certaines firmes ont fait planer sur l'économie et les entreprises leur cortège d'interrogations sur la façon dont les entreprises sont gérées et sur l'intégrité de certains dirigeants. De nouvelles préoccupations éthiques sont apparues, et ce, dans différents domaines tels le journalisme, l'environnement, l'informatique, etc. Ces préoccupations visent les individus, leur pratique professionnelle, les échanges commerciaux, la production industrielle, etc. Aujourd'hui, les ordres professionnels ont leur code de déontologie et les entreprises, leur code d'éthique. Les « fonds éthiques » ont également vu le jour, ces placements qui sont effectués dans des entreprises qui se soucient du développement durable et qui adoptent de saines pratiques de gestion relativement à la protection de l'environnement, aux relations avec les communautés locales, au respect de la santé et de la sécurité au travail, etc.

Plusieurs facteurs expliquent la forte demande éthique de nos sociétés modernes. Côté et Rocher notent le pluralisme de nos sociétés, le doute religieux, le doute politique associés à la logique de la consommation et à l'individualisme, et au développement des droits de la personne. On assiste à un affaiblissement de la légitimité des normes, associé à la diminution de la solidarité et à l'augmentation de l'individualisme. La coopération entre les travailleurs est souvent pensée sur un mode contractuel et inscrite dans des politiques organisationnelles. Des litiges auparavant résolus par le dialogue aboutissent souvent devant la justice. La mondialisation des marchés et les pratiques capitalistes ont ébranlé les systèmes réglementaires et juridiques. Tout ceci rend la transgression des normes plus acceptable, voire souhaitable aux yeux de certains. Cela permet à tout le moins de considérer cette transgression comme étant possible. À preuve, chacun de nous connaît probablement une entreprise, un administrateur, un travailleur dont les pratiques peuvent sembler douteuses.

Le cours amenera à se positionner quant à ses propres valeurs, tout comme celles de l'organisation et de la société dans laquelle celle-ci évolue.

Le but de ce cours est de vous familiariser avec l'éthique de l'entreprise, de vous habiliter à reconnaître les problèmes auxquels les organisations et leurs membres doivent faire face sur le plan éthique, de vous aider à développer votre réflexe éthique et de vous outiller en vue de résoudre des problèmes d'ordre éthique.

De façon plus détaillée, ce cours permettra:

  • d'entamer une réflexion sur l'émergence d'une dynamique éthique dans l'entreprise et sur le passage d'une éthique axée sur la conformité aux normes à une éthique d'intégration des valeurs;
  • d'intégrer l'éthique à la gestion de l'entreprise et d'identifier les facteurs influençant sa mise en oeuvre;

Le contenu théorique du cours est fourni par le manuel dont nous avons regroupé les chapitres en trois parties selon les exigences pédagogiques du cours.

Partie 1 : Mise en contexte et appropriation des concepts
Le chapitre Introduction présente sommairement les grandes distinctions qui existent entre les deux principales approches que sont l'éthique hétérorégulatoire et l'éthique autorégulatoire. Il introduit à la position des auteurs du manuel sur la question de l'éthique et offre un aperçu du contenu de l'ouvrage, de ses objectifs et de sa structure.

Le chapitre 1 permet de découvrir les grands courants de pensée philosophiques qui fondent les principes et règles utilisés en éthique de l'entreprise et en éthique des affaires. On peut constater qu'ils proviennent d'horizons divers dont les différentes écoles de pensée philosophiques ou encore la tradition judéo-chrétienne et le protestantisme. L'ère des Lumières est abordée, avec des philosophes comme Hobbes, Locke, Spinoza et Kant. L'utilitarisme, le paternalisme et le néopaternalisme sont ensuite présentés, ainsi que l'influence des écoles américaines et européennes et les théories récentes de la justice. La philosophie de Lévinas et la position des éthiciens du Québec sont également vues.

Le chapitre 4 offrira l'occasion de clarifier les principaux termes relatifs au domaine, notamment l'éthique, la morale, le droit, la déontologie, la réflexion critique et la dynamique éthique. Il introduira brièvement à l'approche délibérative en présentant les notions de problème éthique, de dilemme, d'enjeux, de conflits de valeurs. Différents éléments du dispositif éthique seront également présentés, tels le code de déontologie, le code de conduite ou le code d'éthique et les mécanismes de dénonciation.

Partie 2 : L'intégration de l'éthique à la gestion
Le chapitre 2 traite de l'éthique de l'entreprise en tant que domaine spécialisé de connaissances; il précise l'importance et la pertinence de l'éthique, et ce, dans le nouveau contexte de production que crée la mondialisation des marchés. De plus, certains grands principes éthiques sont présentés en guise de repères pouvant être utiles à l'analyse et à la discussion dans le cadre de l'éthique de l'entreprise.

Le chapitre 3 permettra de se familiariser avec les enjeux de l'intégration d'une dynamique éthique à la gestion. Les différents modèles d'intégration de l'éthique dans la gestion des entreprises sont présentés, particulièrement les modèles de responsabilité sociale de l'entreprise et les modèles de gestion de l'éthique dans l'entreprise. Ce chapitre se conclut par la présentation du processus d'intégration d'une dynamique éthique.

En quels termes la dynamique éthique se pose-t-elle? Comment la mettre en oeuvre au sein de l'entreprise? Voilà les deux questions fondamentales auxquelles cette deuxième partie cherche ensuite à répondre. Elle est donc réservée à l'étude des différentes démarches d'intégration de l'éthique.

Le chapitre 5 décrit la démarche organisationnelle à caractère éthique. Aussi appelée démarche axée sur la conformité aux normes, cette démarche fait appel à une éthique d'ordre hétérorégulatoire.

Le chapitre 6 initie à la démarche éthique axée sur l'intégration des valeurs, où une éthique d'ordre autorégulatoire est sollicitée et encouragée.

Par ailleurs, afin de favoriser le développement d'un sens éthique chez les individus qui composent l'organisation, la pratique du dialogue est reconnue comme une discipline essentielle favorisant l'apprentissage et la transformation des organisations. Elle est approfondie au chapitre 7.

Partie 3 : Prise en compte des parties prenantes et conclusion
Le chapitre 8 traite des questions de bonne gouvernance et de responsabilité sociale de l'entreprise qui sont de plus en plus répandues au Canada et à travers le monde. De nombreux auteurs les perçoivent comme une façon de prendre en compte les valeurs sociales et sociétales dans la stratégie de l'entreprise.

Le chapitre 9 pose la question fondamentale de l'influence de l'éthique sur les modes de gestion et les comportements des acteurs-gestionnaires au sein des organisations ainsi que des liens qu'il faut faire avec la RSE et la gouvernance d'entreprise. L'auteur cherche à montrer qu'il n'y a pas forcément opposition entre « éthique et création de richesses ».

Le chapitre Conclusion porte sur les forces et les faiblesses des démarches étudiées dans les chapitres antérieurs. Il nous a semblé important de pouvoir se faire une bonne idée des retombées, tant positives que négatives, de chacune des approches discutées dans le manuel.

Matériel didactique

Le matériel didactique comprend :

Liste des documents expédiés

Renseignements technologiques

Le cours nécessite un accès à Internet.

La configuration minimale d'un ordinateur personnel pour suivre le cours est la suivante :

Encadrement

L'encadrement est individualisé et assuré par une personne tutrice. Les communications se font par téléphone ou par courriel.

Évaluation

L'évaluation porte sur trois travaux (15 %, 30 % et 15 %) et un examen sous surveillance (40 %). Un outil de dépôt des travaux est utilisé dans ce cours.

Description détaillée de l'évaluation

Travail noté 1 : Le problème éthique
Il amènera à élaborer une mise en situation qui présente un problème éthique au sein d'une organisation et à relever certains éléments relatifs à ce problème, tels le dilemme, l'enjeu et la solution.

Travail noté 2 : L'analyse et la résolution du problème
Il invite à amorcer la véritable analyse du problème éthique que vous avez soumis dans le cadre du travail noté 1.

L'examen sous surveillance
Il porte sur l'ensemble de la matière et comprend des questions et études de cas semblables à celles qui sont incluses dans les activités d'apprentissage, soit des questions à choix multiple, des questions à développement et des problèmes éthiques à résoudre. Il vise à vérifier sa connaissance et sa compréhension du contenu théorique ainsi que son habileté à résoudre des problèmes d'ordre éthique.