Professeure responsable

Diane-Gabrielle Tremblay

Objectifs

Comprendre, du point de vue des relations de travail et de la gestion des ressources humaines, les enjeux actuels entourant la problématique du vieillissement de la main-d'oeuvre, de connaître les aspirations des travailleurs vieillissants et les meilleures pratiques et politiques publiques mises en place dans divers pays, puis développer et mettre en oeuvre des stratégies appropriées en la matière.

Contenu

Les changements démographiques et leurs effets sur le marché du travail. L'évolution sociale et historique de la retraite. La culture de la retraite précoce. Le phénomène de vieillissement au travail. La gestion de la main-d'oeuvre vieillissante au Québec : état des lieux. La problématique des fins de carrière et de la retraite : comparaison internationale (Belgique, Québec, Japon, États-Unis, Finlande, Suède et France). Le paradoxe de l'âgisme dans une société vieillissante. Les conditions favorables au maintien des travailleurs âgés sur le marché du travail : amélioration des conditions de travail, aménagement et réduction du temps de travail, organisation du travail, etc. La gestion des âges en entreprise : des exemples de bonnes pratiques. Prolonger la vie active : politiques publiques efficaces. De nouveaux rôles pour la main-d'oeuvre expérimentée.

Description

Le cours traite d'une problématique qui revêt actuellement une importance grandissante dans le domaine de la gestion des ressources humaines et des relations de travail, à savoir le vieillissement de la main-d'oeuvre.

Dans un contexte de concurrence intensifiée, où les exigences de rentabilisation et de « flexibilisation » ne cessent de se multiplier, les entreprises sont portées à vouloir rajeunir leurs personnels en évinçant la main-d'oeuvre vieillissante à un âge de plus en plus jeune, et ce, en recourant aux mesures de retraite anticipée ou en incitant les travailleurs vieillissants à quitter. Cette stratégie entraîne pourtant des conséquences négatives, non seulement pour les individus, mais également pour les entreprises concernées et même pour la société dans son ensemble.

Les individus touchés malgré eux par ces stratégies d'éviction sont souvent placés dans la difficile situation de se trouver un nouvel emploi comportant des avantages comparables à celui occupé auparavant, ce qui est rarement possible. Les entreprises s'exposent, elles aussi à en subir les conséquences, puisque la tendance au vieillissement touche l'ensemble de la population active. En effet, elle risque de se priver d'une main-d'oeuvre expérimentée et compétente et d'éprouver éventuellement des difficultés de recrutement. À l'époque où, comme c'est le cas actuellement, une des tendances lourdes sur le plan démographique est le vieillissement accéléré de la population, la société dans son ensemble en paie le prix. Le phénomène de l'âgisme (exclusion basée sur l'âge) en devenant une réalité de plus en plus répandue, a pour résultat l'éviction chronique d'une part croissante de la population active parmi les cohortes plus âgées. Par conséquent, le financement des régimes publics de retraite est de plus en plus difficile, compte tenu de la proportion croissante de retraités et de la proportion décroissante d'actifs et, en plus, les travailleurs voient souvent fondre leur épargne destinée à la retraite.

Conscientes des limites d'une telle stratégie, certaines entreprises ou institutions commencent à explorer des approches novatrices en la matière, notamment en mettant en place des mesures d'aménagement ou de réduction du temps de travail, d'allégement des responsabilités, de partage de postes, de polyvalence, de mobilité, de retraite graduelle, etc. Donc, les entreprises doivent se préparer à adapter leur gestion de personnel au nouvel environnement démographique.

Au cours des récentes années, un certain nombre d'études au Canada ont mis en lumière la nécessité pour les acteurs économiques de modifier leurs stratégies à l'égard de la main-d'oeuvre vieillissante.

Ainsi, ce cours présente non seulement une analyse du vieillissement de la population québécoise et des principales tendances du marché du travail, mais il s'intéresse aussi, et même surtout, aux solutions à envisager.

Comme l'ont souligné plusieurs auteurs qui ont présenté des études de cas de milieux de travail spécifiques ou encore des résultats de recherches récentes dans l'ouvrage de base du cours, il faudra sans doute repenser l'organisation du travail et l'aménagement du temps de travail si l'on veut convaincre des travailleurs vieillissants de rester en emploi, car la retraite continue d'être souhaitée par plusieurs, et la préretraite continue aussi d'attirer. Donc, l'organisation du travail devra être revue « afin de majorer la coopération et la complémentarité des âges au travail et ainsi d'assurer la préservation et la transmission de l'expérience entre les générations. », comme le dit Anne-Marie Guillemard.

Un certain nombre d'articles et de documents donnent un aperçu de la gestion des âges et des retraites dans d'autres pays (Belgique, Japon, États-Unis, Finlande, Suède et France) et, à la lueur de leur expérience, nous pouvons envisager de développer des politiques publiques qui pourraient être intéressantes pour le Québec.

Enfin, les quatrième et cinquième parties du cours exposeront des exemples de « bonnes pratiques » s'appliquant aux travailleurs âgés qui sont mises en oeuvre dans divers milieux. Ces deux parties ont pour but de sensibiliser aux conditions d'implantation et de réussite de la gestion des ressources humaines si elle est orientée selon ces exemples de bonnes pratiques et d'inspirer le développement de pratiques et de mesures innovatrices dans les entreprises québécoises.

Matériel didactique

Le matériel didactique comprend, un manuel, Management de la retraite, de l'emploi et des temps sociaux, Tremblay, D.-G., 2014 et un site Web regroupant un recueil de textes ainsi que tous les outils nécessaires à la réussite du cours.

Liste des documents expédiés

Renseignements technologiques

Le cours nécessite un accès à Internet, le logiciel Microsoft Word 1997-2003 ou plus et le logiciel Adobe Reader version 9.0 ou plus.

La configuration minimale d'un ordinateur personnel pour suivre le cours est la suivante :

Encadrement

L'encadrement est individualisé et assuré par une personne tutrice. Les communications se font par téléphone ou par courriel.

Évaluation

L'évaluation repose sur trois travaux (20 % chacun) et un examen sous surveillance (40 %). Un outil de dépôt des travaux est utilisé dans ce cours.

Description détaillée de l'évaluation

Le travail noté 1 consiste en une synthèse personnelle des notions de la première partie du cours. Il faudra y mener une réflexion initiale sur les grands enjeux et défis soulevés dans le cours.

Le travail noté 2 consiste en une analyse comparative internationale. Il faudra comparer diverses approches et pratiques en gestion du vieillissement de la main-d'oeuvre.

Enfin, le travail noté 3 consiste en la création d'un plan d'intervention en gestion des âges. Il faudra mettre en pratique un certain nombre de connaissances du cours dans le contexte organisationnel de son choix.

L'examen sous surveillance permet de vérifier votre maîtrise de l'ensemble des concepts abordés dans le cours et il est composé de huit (8) questions à développement.