Professeur responsable

Hubert Wallot

Objectifs

Acquérir une vision développementale et critique des pratiques en santé mentale, principalement les pratiques récentes et actuelles en santé mentale. Acquérir une connaissance de l'évolution récente du système de santé et de ses effets sur la prestation des services. Connaître les législations qui touchent les droits des usagers des services de santé. Être en mesure de décrire une organisation des services. Être en mesure de cerner les points de déstabilisation actuels ou potentiels dans l'organisation des pratiques. Repérer les dimensions organisationnelles et politiques dans les milieux d'intervention et dans leur évolution.

Contenu

Modèles pré-médicaux, période pré-asilaire, institutionnalisation de la maladie sous mode médical, évolution des institutions asilaires, des hôpitaux psychiatriques, rôle de la formation des médecins spécialistes, des paramédicaux spécialisés et de l'université. Impact de la laïcisation des soins et de la professionnalisation des services. Évolution des différentes professions. Le rapport Bédard. La réforme Castonguay. Les plans d'action.

Description

La folie a toujours été l'objet d'une certaine exclusion, au moyen de son orientation vers des structures de l'oubli ou des structures de prises en charge où l'oubli est refoulé mais non complètement éludé. C'est pourquoi il importe de retracer l'origine historique de l'organisation actuelle et, le cas échéant, son lien avec la conceptualisation de la maladie mentale. Cela permet d'avoir un regard plus critique sur l'effet des frayages de l'histoire et des contraintes de l'organisation des services sur les pratiques actuelles en santé mentale.

Le cours vise la présentation de la trajectoire québécoise des pratiques en matière de santé mentale et la toile de fond en matière d'organisation des services et de législation depuis les origines jusqu'à nos jours, afin de mettre en lumière ce qui constitue le principal progrès dans le domaine : la modification de la place de l'usager.

Le cours met l'accent sur les 50 dernières années. Il fait ressortir les effets profonds du passage d'une organisation parallèle et autonome de la santé mentale par rapport à la santé physique, qui caractérise la réforme Bédard et l'apparente à certains modèles d'autres pays (dont la sectorisation en France), à une organisation intégrée avec la santé physique selon le principe de la hiérarchisation des niveaux de services, et enfin, après maintes péripéties, au modèle en implantation par le gouvernement en place, son contexte législatif et organisationnel, notamment le remodelage en cours des centres hospitaliers (CH), des centres locaux de services communautaires (CLSC) et des centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), la création des réseaux universitaires intégrés de santé (RUIS) et leurs conséquences sur l'organisation des services en santé mentale. Il met également en relief la situation différentielle des organismes communautaires et des établissements du réseau relativement à l'organisation, à la reddition de comptes et surtout aux pratiques et aux liens établis avec le réseau. Le cours porte aussi sur la façon dont les pratiques de remplacement ont contaminé les pratiques institutionnelles et dont les pratiques institutionnelles ont contaminé ou risquent de contaminer les pratiques de remplacement. Enfin, il traite de la présence d'usagers comme prestataires de services.

Pour les étudiants intéressés, le cours cherche à ouvrir un peu sur des modèles différents à l'extérieur (autres provinces, France et Italie) de manière à mieux éclairer la portée des différences des pratiques locales.

Enfin, par l'analyse d'une thématique greffée sur l'expérience d'une situation ou d'une organisation, l'étudiant développera sa vision critique des institutions, des contextes, de l'environnement en santé mentale.

Matériel didactique

Le matériel didactique comprend :

Liste des documents expédiés

Renseignements technologiques

Le cours nécessite un accès à Internet, le logiciel Adobe Reader version 9.0 ou plus, et une suite logicielle comprenant au moins un traitement de texte.

La configuration minimale d'un ordinateur personnel pour suivre le cours est la suivante :

Encadrement

L'encadrement est individualisé et assuré par une personne chargée d'encadrement. Les communications se font par téléphone ou par courriel.

Évaluation

L'évaluation repose sur quatre travaux (10 %, 20 %, 20 % et 50 %).

Particularités d'inscription

Le cours présuppose la capacité de lire des textes en anglais.