Ariane

  • Championne du monde de boxe
  • Étudiante comblée par la flexibilité de l'Université TÉLUQ
  • Future communicatrice

« Alors qu'il me restait trois mois avant le Championnat du monde, je changeais d'entraîneurs, de ville... et je m'éloignais de mon université où je réalisais un baccalauréat. C'était très important pour moi de continuer à étudier et d'obtenir mon diplôme. Si j'arrêtais les études pour me consacrer à la boxe, j'avais peur de ne jamais les reprendre. L'Université TÉLUQ m'a alors permis de suivre des cours pour terminer mon bac. Ensuite, j'ai fait le programme court d'initiation à la traduction parce que je voulais continuer de suivre des cours et me spécialiser. J'ai aussi suivi des cours pour ma culture personnelle. »

« En compétition, je profitais de mes petits moments libres dans ma chambre d'hôtel et de mes déplacements en avion pour faire un blitz de lectures. Sinon, j'étudiais la plupart du temps dans le confort de mon chez-moi durant la fin de semaine. »