Le CIRST a mobilisé ses membres dans un travail collectif de renouvellement de sa programmation. Ses cinq axes sont pensés, non pour reproduire des niches, mais pour valoriser et stimuler les collaborations actuelles et futures :

- Expertise, décision et débat public. Cet axe porte sur la place de l'expertise dans la délibération publique. Il insiste sur le profil des collectifs d'experts, sur l'usage de l'expertise dans la sphère publique, et sur la mise au point d'outils destinés à évaluer les prétentions expertes ou à favoriser la participation. Il réunit des chercheurs en communication, histoire, philosophie et science politique.

- Politiques et mesures de la recherche. Cet axe porte sur l'évaluation de la recherche et ses " politiques de la mesure ". Il insiste sur l'origine des exigences d'évaluation, sur l'amélioration des indicateurs, et sur l'impact des données massives. Il réunit des chercheurs en bibliométrie, communication, histoire, gestion, science politique et sociologie.

- Acteurs et dynamiques de l'innovation. Cet axe porte sur les facteurs favorisant l'innovation, qu'elle soit sociale, commerciale ou scientifique. Il insiste sur les mécanismes collaboratifs de l'innovation, et sur le rôle des technologies numériques dans la recherche. Il réunit des chercheurs en bibliométrie, communication, design, gestion, histoire, philosophie et science politique.

- L'université : une institution en mutation. Cet axe porte sur les rôles de l'université. Il insiste sur les déterminants sociaux des carrières scientifiques, sur les rapports entre universités et milieux économiques, sur la collaboration entre chercheurs, et sur la formation de travailleurs qualifiés. Il réunit des chercheurs en bibliométrie, gestion, histoire, science politique et sociologie.

- Transformations conceptuelles et sociales des disciplines. Cet axe porte sur les transformations épistémologiques et pratiques des disciplines scientifiques du 18e au 21e siècle. Il insiste sur des gestes comme la classification et la modélisation, et sur l'évolution transversale des disciplines. Il réunit des chercheurs en communication, histoire, philosophie, science politique et sociologie.

Pour stimuler les collaborations, chaque membre est associé à deux axes à la fois. La programmation identifie aussi trois thèmes transversaux qui se trouvent dans chacun des axes : il s'agit de l'innovation méthodologique, de la décision publique et des technologies numériques.

Chercheur principal

Mathieu Marion (UQAM)

Co-chercheurs

Franck Jovanovic; Fabiano Armellini (École Polytechnique de Montréal); Jean-Pierre Beaud (UQAM); Catherine Beaudry (École Polytechnique de Montréal); Guillaume Blum (Université Laval); Claudine Bonneau (UQAM); Frédéric Bouchard (Université de Montréal); François Claveau (Université de Sherbrooke); Antoine Corriveau-Dussault (Collège Lionel-Groulx); Pierre Doray (UQAM); Frédérick-Guillaume Dufour (UQAM); Till Dûppe (UQAM); Luc Faucher (UQAM); Robert Gagnon (UQAM); Anastassios Gentzoglanis (Université de Sherbrooke); Yves Gingras (UQAM); Vincent Guillin (UQAM); Loma Heaton (Université de Montréal); Pierre Canisius Kamanzi (Université de Montréal); Molly Kao (Université de Montréal); Érick Lachapelle (Université de Montréal); Vincent Larivière (Université de Montréal); Guillaume Latzko-Toth (Université Laval); Christian Leduc (Université de Montréal); Robert J. Léonard (UQAM); Christophe Malaterre (UQAM); Florence Millerand (UQAM); Éric Montpetit (Université d eMontréal); Stéphane Moulin (Université de Montréal); Pierre-Olivier Méthot (Université Laval); François-Xavier Olleros (UQAM); Marie-Hélène Parizeau (Université Laval); Jean-Guy Prévost (UQAM); Johanne Queenton (Université de Sherbrooke); Sophie Veilleux (Université Laval); Majlinda Zhegu (UQAM)

Organisme subventionnaire

FRQSC (Fonds de recherche du Québec - Société et culture)

Programme

Regroupements stratégiques

Années

2017 - 2023

Montant accordé

1 550 400,00 $