Photo de Jean Robillard

« Ce que nous appelons ici "rencontre d'un obstacle", c'est le fait que le créateur d'une œuvre se voit contraint, pour continuer son travail, d'effectuer des opérations impossibles, c'est-à-dire interdites par les règles antérieurement applicables et appliquées, ou qui heurtent des croyances et des savoirs qu'il admet par ailleurs. De telle sorte que si l'œuvre se poursuit, c'est sans que soit compris le succès de sa réalisation.

La notion d'obstacle a dans ce cas pour noyau une incapacité à concevoir la cohérence entre des présupposés ou des règles d'action dans le domaine de la connaissance spéculative, ou de la technique, ou de la pratique morale, et le déroulement effectif, réussi, de cette action. [?] Telle serait la forme à tous égards la plus haute de ce que nous avons appelé le travail humain.

Deux questions se posent alors au philosophe : en quoi consiste vraiment l'obstacle? En quoi consiste la résolution, c'est-à-dire que signifie donc la victoire du rationnel? »

–    Gilles-Gaston Granger, L'Irrationnel (Paris : Odile Jacob, 1998, p. 21)

Les champs de recherche de Jean Robillard sont :

1) La cognition sociale :

  • cognition sociale et formes culturelles (arts, médias)
  • cognition sociale en contexte technologique (ontologies, réseaux sémantiques, communication électronique)
  • cognition sociale et théories de la communication (réseaux sémantiques et formes de sémantisation)
  • cognition sociale et communication sociale (modèles socio-communicationnels et processus sociaux de sémantisation)
  • cognition sociale et gestion des connaissances (knowledge management), l'intelligence des affaires
  • dimensions épistémologiques des modèles de la cognition sociale et de l'intelligence collective


2) La computationnalité et la logique :

  • fondements logiques des théories cybernétiques
  • théories informationnelles de la représentation
  • computation et logique inductive


3) Les théories de l'esprit

  • représentation et intentionnalité
  • intentionnalité collective
  • information et causalité
  • rationalité individuelle et rationalité collective


4) Épistémologie des sciences sociales

  • théorie des modèles et modélisation
  • théorie de la preuve (logique, mathématique)
  • théorie de la causalité
  • théorie des probabilités

Formation

Doctorat (Ph. D.) en philosophie, Université du Québec à Montréal

Maîtrise (M.A.) en philosophie, Université du Québec à Montréal

Champs d'expertise

  • La cognition sociale
  • La computationnalité et la logique
  • La théorie des modèles
  • Les théories de l'esprit
  • Épistémologie des sciences sociales
  • Philosophie des sciences naturelles et sociales
  • Probabilité et causalité

Enseignement

Projets de recherche

Logiques floues et probabilités : recherche sur l'adaptation de la théorie des probabilités aux axiomes de la logique floue, et essai d'application des modèles ainsi « fuzzifiés » à une théorie probabilitaire de la cognition sociale.

Enquête sur le concept de rationalité collective, son origine et sa nature, et son statut en épistémologie des sciences sociales.

Étude de la doctrine matérialiste dans ses liens avec les doctrines physicalistes, les doctrines réalistes et les théories de la connaissance, dans une perspective comparatiste.

Analyse épistémologique du développement de la théorie de l'inférence statistique du point de vue de ses liens et de ses usages dans les sciences sociales, depuis le dix-neuvième siècle jusqu'à aujourd'hui.

Publications et communications

Articles de revues avec comité de lecture

Robillard, Jean (2005), « Philosophy of communication: what does it have to do with philosophy of social sciences », Cosmos & History, volume 1, No 2. En ligne : http://www.cosmosandhistory.org/index.php/journal/article/view/5/31.

Robillard, Jean (2005), « Recension critique de L'empire de la cybernétique, de Céline Lafontaine, Éditions du Seuil, Paris, 2003 », Philosophiques, vol. 32, no 1, pp. 277-281.

Robillard, Jean (2004), « Ontologies : antinomies, contradictions et autres difficultés épistémologiques du concept », Revue STICEF, volume 11. En ligne : http://sticef.univ-lemans.fr/num/vol2004/robillard-05/sticef_2004_robillard_05.pdf.

Robillard, Jean (2003), « La fin de l'ordre économique, de Gilbert Boss », recension critique, Dialogue, vol. XLII, No 1, hiver.

Livres

Robillard, Jean (2012), Petit traité de l'erreur, Montréal: Éditions Liber.

Robillard, Jean (2011), La société savante. Communication et cognition sociales, Québec : Presses de l'Université du Québec.

Robillard, Jean (2004), Communications électroniques et dynamique organisationnelle, Sainte-Foy : Presses de la Télé-université.

Robillard, Jean (2000), Ce que dit la communication. Essai de modélisation de la communication sociale, thèse de doctorat non publiée, Département de philosophie, Université du Québec à Montréal.

Robillard, Jean (1992), Les communications d'affaires. Style, efficacité, méthode, Montréal : Éditions Saint-Martin.

Chapitres de livres

Robillard, Jean (2011), « Le concept de catégorie naturelle et les sciences sociales », dans Bronner, Gérald et Sauvayre, Romy (sous la direction de), Le Naturalisme dans les sciences sociales., Paris : Hermann.

Robillard, Jean (2009), « La modélisation », dans Gauthier, Benoît (sous la direction de), Recherche Sociale. De la problématique à la collecte des données, Québec : Presses de l'Université du Québec, pp. 135-166.

Robillard, Jean (2007), « Les organisations ne savent rien », dans Bonneville, Luc et Grosjean, Sylvie (sous la direction de), Repenser la communication dans les organisations, Paris : L'Harmattan, coll. Communication des organisations, pp. 119-142.

Robillard, Jean (2001), « Peut-on estimer l'impact de la mondialisation sur la culture et les communications? », dans Pierre-Yves Bonin (sous la direction de), Mondialisation : perspectives philosophiques, Québec, Paris : Presses de l'Université Laval, L'Harmattan.

Robillard, Jean (1995), « Les communications dans l'entreprise et la gestion des valeurs », dans Valeurs de l'entreprise québécoise, sous la direction de Roderick J. Macdonald, Montréal : Guérin éditeur.

Communications dans des actes avec comité de lecture

Robillard, Jean (2004), « Critique épistémologique du concept de knowledge management », Actes du colloque du GT-13, Congrès de l'Association des sociologues de langue française (AISLF), Tours, pp. 306-318. En ligne : http://www.univ-tlse2.fr/aislf/gtsc/DOCS_SOCIO/FINITO_PDF/Robillard.pdf.

« Le discours de la gestion : une critique », ACFAS 2005, UQAC, Colloque du RUFUTS (Regroupement des Unités de Formation Universitaire en Travail Social). http://www.unites.uqam.ca/rufuts/actescolloque2005.html.

« Critique épistémologique du concept de knowledge management », GT-13 de sociologie de la communication, Congrès de l'Association Internationale des sociologues de langue française (AISLF), Tours, Université François Rabelais, juillet 2004. http://www.univ-tlse2.fr/aislf/gtsc/DOCS_SOCIO/FINITO_PDF/Robillard.pdf.

« Théorie du sujet collectif et attribution de propriétés sémantiques individuelles », Actes du colloque Normes sociales et processus cognitifs, Poitiers, Université de Poitiers, 2003.

Communications avec comité de lecture

« Rationalité collective et évolution », Journée montréalaise des sciences cognitives, Colloque de l'Institut des sciences cognitives de l'UQAM, 9 décembre 2015.

« Qu'est-ce qu'une catégorie naturelle en sciences sociales? », Association Internationale des Sociologues de Langue Française, Comité de recherche 26 Théorie et méthode de la connaissance sociologique, Colloque « Le naturalisme dans les sciences sociales », Université de Strasbourg, 4-6 mai 2010.

« La modélisation mise à nu par ses niveaux de causalité, même », CR-26 Logique, épistémologie et théories de la connaissance, Congrès de l'Association internationale des sociologues de langue française (AISLF), Université Galatasaray, Istanbul (Turquie), juillet 2008.

« Can social cognition be anything other than a social psychology? Epistemology of communication as a means for understanding and explicating socially distributed knowledge », Symposium international de la Société canadienne d'épistémologie, septembre 2007, Université de Sherbrooke. Non publié. (Disponible à : http://www.slideshare.net/webphilosophus/can-social-cognition-be-anything-prsentation/).

« The concept of the Semantic Web and its Flaws », Congrès annuel du chapitre européen (ECAP) de l'International Association for Computing and Philosophy (IACAP), juin 2007, Université Twente (Pays-Bas); en collaboration avec le professeur Daniel Lemire (TÉLUQ).

« L'“homme moyen”, la courbe normale et la survie des mieux adaptés : la rationalité probabiliste au cœur de l'idée de l'adaptabilité des individus socialisés », Colloque Adaptation(s), transferts et société, organisé par le Centre de recherche sur l'intermédialité (CRI), UQAM, novembre 2006.

« Sciences sociales, information et rationalité probabiliste », Symposium international de la Société canadienne d'épistémologie, septembre 2006, Université de Sherbrooke.

« Does the expression “information society” have something to do with the scientific notion of information? », ECAP-2005, European Society for Philosophy and Computing, Congrès annuel, Mälardalen University, Suède. (Mälardalens Högskola), Västerås, Suède, juin 2005. Résumé : http://www.idt.mdh.se/ECAP-2005/articles/PI-TECHNOLOGY/JeanRobillard/JeanRobillard.pdf.

« Ontologies : Antinomies, contradiction et autres difficultés du concept en sciences cognitives », ACFAS, colloque Informatique cognitive, nouvelles avenues de recherche, UQÀM, juin 2004.

« Identité logique et pertinence sémantique : problèmes épistémologiques de la théorie searlienne de l'intentionnalité collective et de ses applications à la méthode sociologique », GR-26 Logique, méthodologie et théories de la connaissance, Congrès de l'Association Internationale des sociologues de langue française (AISLF), Tours, Université François Rabelais, juillet 2004.

« Cognitivisme et sociologie chez Raymond Boudon », Congrès de l'ACFAS, Colloque de sociologie, UQTR, juin 2002. Résumé : http://www.acfas.ca/congres/congres70/S218.htm

« La philosophie, et après? », Colloque annuel de la Société de philosophie du Québec, Montréal, Cégep de Bois de Boulogne, 1998.

2012 « Un cerveau plus grand que nature: une réponse sociocogniticienne au problème de la causalité socialement mesurable des représentations individuelles », Comité de recherche-26, XIXième Congrès de l'Association Internationale des Sociologues de Langue Française, Rabat (Maroc), 2-6 juillet.

Communications et conférences sans comité de lecture

« Matérialisme radical et théorie de la connaissance », Institut des sciences cognitives de l'UQAM, 13 février 2015.

« La rationalité humaine a-t-elle joué un rôle dans l'évolution de l'espèce? », Téluq, 28 novembre 2013.

« Critique épistémologique du concept de knowledge management », Séminaire du Centre Interuniversitaire de recherche sur les sciences et les technologies (CIRST), UQÀM, octobre 2004.

« Les fondements de la théorie de la société de Niklas Luhmann », Département des sciences politiques, UQÀM, Séminaire départemental, septembre 2004.

2013 « La rationalité a-t-elle joué un rôle dans l'évolution de l'espèce? »; Téluq, conférence publique, 28 novembre.

2012 « Modélisation sociocognitive probabiliste des processus sociocommunicationnels : aperçus de l'incertain par l'exemple des sciences neurocognitives, de la primatologie et de la biologie évolutionnaire », Comité de recherche-33, XIXième Congrès de l'Association Internationale des Sociologues de Langue Française, Rabat (Maroc), 2-6 juillet.

2011 « Éthique et médias sociaux : quelles valeurs, quelle évaluation? », présentation devant le Comité d'éthique du Collège des médecins du Québec, le 7 décembre.

Autres contributions sans comité de lecture

Robillard, Jean (2006), « Le réflexe journalistique », Montréal : Le Devoir, 22 septembre.

Robillard, Jean (2003), « Théorie du sujet collectif et attributions de propriétés sémantiques individuelles », Cahiers d'épistémologie, Groupe de Recherche en épistémologie comparée, Département de philosophie, Université du Québec à Montréal, nº 2003-14. En ligne : http://www.unites.uqam.ca/philo/pdf/Robillard_J_2003-14.pdf.

Robillard, Jean (2002), « La transsubjectivité et la rationalité cognitive dans la méthode de la sociologie cognitive de Raymond Boudon », Cahiers d'épistémologie, Groupe de Recherche en épistémologie comparée, Département de philosophie, Université du Québec à Montréal, nº 2002-02. En ligne : http://www.unites.uqam.ca/philo/pdf/Robillard_J.2002-02.pdf.

Robillard, Jean (1999), « L'enquête et l'analyse dans les sciences sociales : trois problèmes », Cahiers d'épistémologie, Groupe de Recherche en épistémologie comparée, Département de philosophie, Université du Québec à Montréal, nº 9905.

« Représentationnalisme et computationnalisme : quelques difficulté de catégorisation », Université de Nancy, Département de sociologie, 24 mars 2009.

« De la norme à la connaissance partagée : Les fondements organisationnels de la cognition sociale et l'exemple d'Edwin Hutchins », Université de Strasbourg, Département de sociologie, 25 mars ; UQÀM, Département des sciences informatiques, Séminaire du doctorat en informatique cognitive, février 2009.

« Théorème de (d'im-) possibilité d'Arrow et cognition sociale », Université de Paris IV – Sorbonne, Département de sociologie, Groupe d'Études des Méthodes de l'Analyse Sociologique (GEMAS), 26 mars 2009.