L'évaluation des apprentissages joue un rôle essentiel pour confirmer l'apprentissage réalisé par les étudiants et se présente comme le témoin de leur réussite. La reconnaissance des compétences maitrisées et des connaissances acquises passe nécessairement par des activités d'évaluation. Les résultats que les étudiants obtiennent aux examens attestent de leur réussite. Ces résultats ont d'importantes conséquences sociales ; la réussite d'un cours, l'admission à un programme d'étude, l'obtention de bourses d'études, d'une certification, d'un diplôme, etc. Or, l'accroissement du phénomène de la tricherie dans les universités au Canada et ailleurs dans le monde suscite un questionnement sur la validité des notes que les étudiants obtiennent et également sur la crédibilité des diplômes qui sont leur sont décernés. Ces diplômes, que des étudiants fraudeurs peuvent décrocher sans réellement avoir développé les compétences propres au programme d'étude, peuvent mener à l'obtention d'emplois professionnels. Il importe donc de s'attarder sur l'intégrité des diplômés universitaires, dont l'agir professionnel est ancré dans les habitudes développées au cours de leurs études. Plus spécifiquement, nous nous attardons sur les futurs diplômés en enseignement, car ces derniers se doivent, non seulement de développer un agir éthique et responsable dans l'exercice de leurs fonctions, mais aussi de servir de modèle pour leurs élèves.

Chercheur principal

Sylvie Fontaine (UQO)

Co-chercheurs

Marie-Hélène Hébert; Sébastien Béland (Université de Montréal); Nathalie Loye (Université de Montréal); Nicole Monney (UQAC); Martine Peters (UQO); Éric Frenette (Université Laval)

Organisme subventionnaire

CRSH (Conseil de recherches en sciences humaines du Canada)

Programme

Subvention Savoir

Secteur de recherche

Enseignement et apprentissage à distance

Années

2016 - 2020

Montant accordé

100 106,00 $