Le projet « technologies éducatives pour l’enseignement en contextes » propose d’instrumenter et de tester une innovation didactique basée sur la confrontation à distance de contextes. Les hypothèses scientifiques portent sur l’adaptabilité de cette innovation, issue de la didactique des sciences, à différentes disciplines et niveaux scolaires. Les enseignements basés sur l’émergence d’effets de contextes plongent deux groupes d’apprenants inscrits dans des contextes différents dans une démarche d’investigation sur un thème commun. Chaque groupe aborde les concepts en jeu à partir d’exemples inscrits dans un contexte. Grace à de nombreuses collaborations à distance, chaque apprenant travaille avec ses homologues tout au long de l’investigation, remettant ainsi en questions ses conceptions en construction par la confrontation avec celles des apprenants de l’autre groupe. Chacun partage sa culture, acquiert des compétences numériques et également des connaissances disciplinaires dont les limites et les possibles sont plus précisément cernés. L’innovation possède un caractère générique, pouvant être déployée dans de nombreuses situations, plusieurs disciplines et niveaux scolaires. Le modèle proposé, appelé « CLASH », suscite des effets de contexte en provoquant un choc cognitif chez des élèves de contextes différents, étudiant ensemble un phénomène scientifique, et amenés à échanger entre eux sur ce qui est commun au phénomène, et ce qui est dépendant du contexte. Ce projet mettra à disposition de la communauté quatre constituants de l’innovation : 1) le modèle « CLASH », 2) le scénario pédagogique qui structure les activités d’apprentissage, 3) le calculateur « MAZCALC », capable de calculer l’écart entre les contextes, et 4) le système « CA2ITS » (Context-Aware Intelligent affective Tutoring System), capable de s’adapter en fonction du contexte. La méthodologie utilisée est le Design-Based Research (DBR), elle semble appropriée pour à la fois tester des hypothèses et améliorer l’innovation, en travaillant de concert avec les acteurs sur le terrain. L’analyse didactique des données sera utilisée en parallèle d’un système de reconnaissance automatique d’état émotionnel pour valider le calculateur « MAZCALC ». L’ambition de ce projet est de multiplier les expérimentations in situ, tout en développant les composantes du système. Le processus d’adoption de l’innovation sera également étudié de façon systématique.

Chercheur principal

Jacqueline Bourdeau

Co-chercheurs

Isabelle Carignan; Lise Parent; Diane-Gabrielle Tremblay; Thomas Forissier (École Supérieure de Professorat et d'Éducation Guadeloupe); François-Xavier Bernard (Université Paris Descartes); Lionel Prévost (Université des Antilles et de la Guyane); Michael Baker (Télécom ParisTech); Éric Bruillard (École normale supérieure de Cachan); Roger NKambou (UQAM); Frédéric Fournier (UQAM)

Organisme subventionnaire

FRQSC (Fonds de recherche du Québec - Société et culture) et ANR (Agence nationale de la recherche)

Programme

Appel à projets franco-québécois en Sciences humaines et sociales

Secteur de recherche

Enseignement et apprentissage à distance

Années

2016 - 2020

Montant accordé

151 700,00 $