Professeure responsable

Myriam Fillion

Objectifs

Reconnaître et appliquer les notions fondamentales de l'écotoxicologie à des problèmes environnementaux. À la fin de ce cours, être en mesure de connaître les notions générales de l'écotoxicologie et les processus de la toxicocinétique; de comprendre les mécanismes de transport et de biodisponibilité des substances toxiques dans les différents milieux : l'eau, l'air, le sol; de distinguer les différents mécanismes d'action des substances toxiques sur les êtres vivants; de distinguer les différentes stratégies d'évaluation de la toxicité et de l'exposition; d'identifier les outils d'évaluation de la toxicité des effluents, des émissions atmosphériques, des sols et des substances isolées; d'identifier les organismes gouvernementaux responsables de la gestion des substances toxiques; de développer un esprit critique et analytique de problèmes écotoxicologiques; d'appliquer, dans une situation réelle, les outils et les connaissances acquises.

Contenu

Notions de base en toxicologie de l'environnement, types de toxicité, types de substances toxiques. Cheminement des substances toxiques dans l'environnement : sources, biodisponibilité, dispersion, synergie, bioaccumulation, sédimentation, biotransformation. Intoxication humaine : voies d'accès, entrée, absorption, organes cibles, détoxication. Effets des substances toxiques : mécanismes d'action, inhibition, stimulation, génotoxicité. Stratégies d'évaluation de la toxicité et de l'exposition : bioessais, spéciation, critères de qualité, bio-indicateurs, biomarqueurs, analyse de risque, épidémiologie, modèles.

Description

L'écotoxicologie ou la toxicologie environnementale a pour but la protection de l'environnement et de la faune. Elle s'intéresse au sort des différents contaminants dans l'environnement ainsi qu'à leurs impacts sur les écosystèmes et sur les humains.

Depuis de nombreuses années, les chercheurs tentent de découvrir des substances pour améliorer la condition humaine. Par exemple, le DDT, un insecticide, élaboré par le chimiste Paul Müller (prix Nobel) en 1948 pour réduire l'incidence de maladies mortelles comme le paludisme, la fièvre jaune et le typhus s'est avéré un produit dangereux, pas seulement pour les insectes, mais aussi pour beaucoup d'autres êtres vivants. Le DDT est un exemple classique du dilemme des produits chimiques, à la fois salutaires et dangereux. En cherchant à en tirer de nombreux avantages, on risque par inadvertance de faire grand tort à l'environnement et à la santé humaine.

Or, notre vie dépend énormément des produits chimiques : le problème consiste à profiter de ceux-ci tout en évitant leurs conséquences néfastes ou, du moins, en réduisant le risque de ces conséquences à un niveau acceptable. La gestion éclairée des produits chimiques toxiques est une clé de la solution à ce problème. Pour bien gérer ces substances, c'est-à-dire, diminuer ou abolir leur présence et le danger qu'elles représentent, il faut d'abord bien les connaître, que ce soit leur source, leur comportement environnemental, leurs actions sur les êtres vivants, mais il faut aussi être en mesure d'identifier les organismes gouvernementaux qui s'en occupent et comprendre les outils et les approches utilisés pour estimer leur toxicité. C'est ce que nous présenterons dans ce cours.

Par ailleurs, telle qu'elle a été définie plus haut, l'écotoxicologie est la science qui étudie la toxicologie de l'environnement. Cette science demande à connaître et à comprendre beaucoup de notions théoriques issues de domaines scientifiques variés : la biologie, l'écologie, la chimie, la biogéochimie, les politiques publiques, etc. Cependant, dans un contexte de gestion environnementale, l'écotoxicologie demande aussi à pouvoir analyser et interpréter de façon générale des situations toxicologiques que l'on peut retrouver dans notre environnement. L'écotoxicologue doit ainsi pouvoir essentiellement maîtriser toutes les connaissances de base, mais aussi se familiariser avec des situations problématiques de toxicité de l'environnement.

Démarche d'apprentissage

Le cours est composé de neuf problèmes à résoudre. Des définitions viendront appuyer les notions présentées dans le manuel, des questions permettront de vérifier la compréhension du problème, des hypothèses amèneront à faire des liens entre les différentes notions et, finalement, un outil d'autodiagnostic permettra de vérifier a priori ou a posteriori ses connaissances relatives à différentes notions écotoxicologiques acquises par la réalisation des différents problèmes.

Matériel didactique

Le matériel didactique comprend un site Web dans lequel se trouvent : le guide d'étude, la feuille de route, les travaux notés, les textes du manuel de référence « Écotoxicologie générale et appliquée », la documentation incluant les références pour chacun des problèmes, et les ressources d'assistance.

Liste des documents expédiés

Renseignements technologiques

Le cours nécessite un accès à Internet ainsi que l'utilisation du logiciel Adobe Reader et du lecteur multimédia Windows Media Player 9.0/Flash Player.

La configuration minimale d'un ordinateur personnel pour suivre le cours est :

Encadrement

L'encadrement est individualisé et assuré par une personne tutrice. Les communications se font par téléphone ou par courriel.

Évaluation

L'évaluation repose sur trois travaux (10 %, 40 % et 10 %) et un examen sous surveillance (40 %).

Description détaillée de l'évaluation

Travail noté 1 : Pour ce travail, on devra sélectionner un des problèmes effectués parmi les problèmes 1 à 5.

Travail noté 2 : Le deuxième travail noté consiste en une analyse d'une problématique écotoxicologique. À partir d'une liste de sujets donnés, on devra, dans un premier temps, faire une recherche d'articles ou de rapports scientifiques récents (environ cinq). Dans un deuxième temps, on devra analyser cette problématique selon la méthodologie d'apprentissage par problèmes en se référant aux contenus des références trouvées précédemment. On devra identifier la substance étudiée, ses sources de rejets et son cheminement dans l'environnement, sa toxicité connue, le danger qu'elle représente, l'exposition potentielle et enfin le risque écotoxicologique qui lui est associé. Finalement, on devra donner un exemple d'une situation où cette problématique a été observée et comment elle a été gérée (réglementation, approche, programme, etc.).

Travail noté 3 : Pour le troisième travail noté, on devra sélectionner un des problèmes effectués parmi les problèmes 6 à 9.

Examen sous surveillance : L'examen sous surveillance sera composé de questions portant sur les connaissances acquises lors de la réalisation des problèmes.