Professeur responsable

François Pichette

Objectifs

Connaître les principaux thèmes et méthodes de la philosophie du langage et de la pragmatique. Découvrir les grands penseurs et les textes clés de ces disciplines. Développer un début de réflexion scientifique et interdisciplinaire autour du langage. Découvrir des outils méthodologiques pour la production stratégique des discours.

Contenu

Le contenu est issu des domaines de la philosophie du langage et de la pragmatique, et présenté dans un processus de réflexion allant du général au particulier et de l'abstrait au concret. On y traite du langage tel qu'utilisé en contexte et dans des sens autres que le sens propre : la nature du langage et son universalité, les sens et les concepts, les figures de style et de pensée, le langage indirect, l'argumentation et l'analyse de la conversation.

Description

Ce cours porte sur l'usage du langage en contexte. Le concept de contexte est important, car celui-ci joue souvent un rôle central dans le sens qui sera donné à un mot. Certains chercheurs poussent même l'audace jusqu'à affirmer que la signification de certains mots se limite à leur usage et qu'ils sont exempts de sens lorsque pris hors contexte. Par exemple, que signifie le mot je et à quoi réfère-t-il si on ignore qui parle? Et le mot beaucoup signifie probablement une quantité différente lorsqu'on parle d'avoir beaucoup d'enfants et d'avoir beaucoup de cheveux, ou même une quantité non calculable (« avoir beaucoup de ressentiment »). En fait, quoi d'autre que le contexte justifie l'emploi du tutoiement ou du vouvoiement en français? Il en va de même pour les phrases. Imaginez, pendant une partie de golf, un joueur qui dit à un autre « on voit que tu as beaucoup pratiqué ». Le sens de cette phrase sera différent selon que le joueur à qui l'on s'adresse vient de réussir un aigle ou s'il vient de faire trois mauvais coups en ligne, auquel cas on tombe dans l'ironie. La communication est toujours stratégique dans une certaine mesure, et le non-dit occupe une place plus importante que la plupart des gens veulent bien lui accorder. C'est beaucoup à cela qu'on va s'intéresser.

Ce cours combine deux disciplines qui réfléchissent sur le langage dans des sens autres que son sens propre, tout en réfléchissant sur sa nature et sa finalité. Il s'agit de la philosophie du langage et de la pragmatique. Comme ces deux disciplines se recoupent souvent, j'ai choisi de ne pas tracer de ligne claire entre les deux puisque cette distinction n'est pas très importante, mais disons que le cours passe progressivement de la philosophie du langage dans sa première moitié, à la pragmatique dans la seconde; il passe aussi de façon générale du plus abstrait au plus concret. Le langage étant universel, on constate que les gens qui s'y sont intéressés viennent de divers horizons des sciences humaines et sociales : linguistique et philosophie, certes, mais aussi sociologie, psychologie, communication, anthropologie, etc. Il y aura donc dans ce cours quelques petits emprunts occasionnels à des disciplines autres que la philosophie du langage ou la pragmatique.

Les thèmes abordés sont :

  • La nature du langage
  • Langage et universalité
  • Construction des concepts
  • Qu'est-ce qu'un nom?
  • Le sens linguistique
  • Les métaphores
  • Figures de style et de pensée
  • Les actes de langage
  • Le langage indirect
  • La pragmatique cognitive
  • La pragmatique intégrée
  • L'argumentation
  • L'analyse de la conversation

Matériel didactique

Le matériel didactique comprend un recueil de textes et un site Web.

Liste des documents expédiés

Renseignements technologiques

Le cours nécessite un accès à Internet.

La configuration minimale d'un ordinateur personnel pour suivre le cours est : le système d'exploitation Windows (XP ou plus) ou Mac OS X (10.4 ou plus), une suite logicielle comprenant au moins un traitement de texte, un chiffrier électronique et un logiciel de présentation, un fureteur (Internet Explorer 7 ou plus ou Safari 4 ou plus), une adresse de courrier électronique, une imprimante et des haut-parleurs.

Encadrement

L'encadrement est individualisé et assuré par une personne tutrice. Les communications se font par téléphone ou par courriel.

Évaluation

L'évaluation repose sur cinq travaux (15 %, 15 %, 25 %, 25 %, 20 %).