• Évelyne Deprêtre

    En savoir plus

    Évelyne Deprêtre

    Professeure, Université TÉLUQ

    Avec des racines culturelles qui sont belges et francophones, Évelyne Deprêtre a choisi de s'épanouir au Québec. En une vingtaine d'années, cette terre d'accueil a su lui offrir plusieurs expériences interculturelles, dont l'enseignement du français langue seconde et l'enseignement professionnel en coopération au développement en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle est docteure en lettres depuis 2015 et professeure de rédactologie à l'Université TÉLUQ depuis 2017. Elle s'intéresse à la bande dessinée et plus précisément au roman graphique selon une perspective à la fois d'histoire culturelle et sémiotique. Ainsi est-elle également spécialiste de l'analyse des relations textes-images. Elle privilégie particulièrement les récits autobiographiques liés au voyage, à l'immigration et à l'intégration, au travail social et à la santé mentale. Ses valeurs la conduisent à contribuer à l'accueil et à l'intégration des nouveaux et moins nouveaux arrivants, que ce soit par l'apprentissage de la langue française ou par la découverte de la littérature graphique.

  • Nadine Jammet

    En savoir plus

    Nadine Jammet

    Professeure, Université TÉLUQ

    Originaire de France, Nadine Jammet a étudié les langues, littératures et linguistiques anglaises dans les universités de Paris X, Nanterre, Paris XIII et Paul Valéry à Montpellier où elle a obtenu un doctorat pluridisciplinaire en études anglaises. Ses intérêts personnels et ses recherches l'ont amenée à étudier la dynamique des discours minoritaires et parfois déviants face à la doxa, en particulier, dans le cadre d'études sociologiques. Très jeune baignée dans un environnement multilingue, elle a également développé une passion pour les langues étrangères, la didactique ALS, la linguistique (Agrégation) et la psycholinguistique. La rencontre avec l'Autre constitue un de ses thèmes de prédilection et ses recherches portent d'une part sur les discours de la folie dans la littérature et la société ainsi que d'autre part, sur la didactique de l'anglais en ligne en rapport avec la cognition.

  • Marta Massana

    En savoir plus

    Marta Massana

    Diplômée en sciences politiques, Marta Massana termine la rédaction de sa thèse de doctorat au Département d'anthropologie de l'Université de Montréal. Sa thèse porte sur l'action publique locale en relations interculturelles à la Ville de Montréal depuis la fin des années 80. Ses préoccupations universitaires et professionnelles sont étroitement liées à ses préoccupations personnelles et sociétales. En effet, ce qui la préoccupe et ce qui l'intéresse, c'est de contribuer à améliorer le monde pour qu'il soit plus juste et plus humain. À cet égard, elle est cofondatrice et co-coordonnatrice du Groupe de travail sur les institutions locales en immigration et relations interculturelles (GTIL) associé au Laboratoire de recherche en relations interculturelles de l'Université de Montréal (LABRRI). Le GTIL a l'ambition de devenir un lieu de concentration d'une expertise pointue, celle d'une connaissance des réalités locales en matière d'immigration et de relations interculturelles, autant les pratiques qui s'y développent que les rapports entretenus entre les acteurs locaux et les ordres de gouvernement ultimement responsables de ces questions. Par ses expériences professionnelles et universitaires comme cette dernière qu'elle vient de débuter au sein de l'IJC, elle se sent honorée de pouvoir contribuer à construire ce monde qu'elle souhaite. Enfin, elle est catalane et curieuse, elle aime regarder, goûter, sentir, toucher, imaginer, elle aime la beauté et le monde autant qu'elle aime le calme.

  • Valéry Psyché

    En savoir plus

    Valéry Psyché

    Professeure, Université TÉLUQ

    Originaire de la Martinique, une région française d'outre-mer où l'on parle le créole et le français, la professeure Valéry Psyché s'est installée au Québec après avoir vécu en France. Au cours des dernières années, elle a participé à des projets de recherche nationaux et internationaux en : ingénierie ontologique, ingénierie des connaissances, ingénierie pédagogique, systèmes de tutoriels intelligents (STI/ITS) et systèmes auteurs, analyse de communautés de pratiques entre personnes issues de milieux différents. En 2011, elle a participé à la première mission visant à développer un partenariat de recherche entre l'Université TÉLUQ et l'Université des Antilles. Depuis 2016, elle est cochercheuse sur un projet français-québécois-antillais s'intéressant à l'impact des effets du contexte didactique sur le processus d'apprentissage d'élèves québécois et guadeloupéens. Son programme de recherche actuel s'oriente vers l'analyse des données éducatives massives à des fins d'adaptation de l'apprentissage en fonction de publics ciblés évoluant dans des contextes variés. Dans ce cadre, elle travaille actuellement sur un projet d'un cours en ligne ouvert et massif (CLOM/MOOC) pour les nouveaux arrivants.

  • Isabelle Savard

    En savoir plus

    Isabelle Savard

    Professeure, Université TÉLUQ

    Isabelle Savard est professeure régulière à l'Université TÉLUQ depuis janvier 2017. Elle est spécialisée en technologie éducative et possède une expertise en design pédagogique. En 2016, elle a complété un postdoctorat en technologie éducative à la Japan Advanced Institute of Science and Technology (JAIST), au Japon. Ses travaux portent principalement sur le design pédagogique, la Culture, l'identification et la considération des variables culturelles et contextuelles. Elle a terminé son doctorat en informatique cognitive, un programme offert conjointement par la TÉLUQ et l'UQAM, en 2014. Sa thèse est intitulée « Modélisation des connaissances pour un design pédagogique intégrant les variables culturelles ». Elle a complété sa maîtrise en technologie éducative à l'Université Laval en 1996. Depuis, elle a travaillé comme enseignante et responsable de l'intégration des technologies en Zambie (Afrique), comme conceptrice pédagogique au Centre du cyber-apprentissage de l'Université d'Ottawa et comme assistante de recherche au Centre LICEF de la TÉLUQ, Elle a fait son stage de recherche doctoral au Virtual Center for Innovative Learning and Technologies (VCILT) de l'Université de l'Île Maurice, où elle a observé et analysé les pratiques de design pédagogique.