La réduction des émissions de carbone, principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique, est une urgence planétaire. Les mesures prises à cet effet diffèrent d’une juridiction à une autre. L’action des gouvernements agit principalement en imposant des systèmes de tarification de carbone plus ou moins contraignants. Qu’en est­il des actions spécifiques aux entreprises et de leurs motivations propres à agir en fonction des systèmes institutionnels existants? Quel est l’impact du système de gouvernance interne sur la performance carbone d’une entreprise?

Ce projet s’inspire de l’appel à une vision pluraliste des problématiques liées à la responsabilité sociale d’entreprise (Aguilera et al. 2007) et intègre les différents intervenants dans le processus de décision relatif aux émissions de carbone. A notre connaissance, une telle vision pluraliste est absente dans la littérature empirique de la performance carbone. Le projet étudie le rôle des motivations économiques propres aux entreprises pour réduire leurs émissions (évaluation de l’impact financier des risques et opportunités résultant des changements climatiques) et des motivations éthiques propres aux gestionnaires. De plus, il revisite l’impact direct et indirect de la gouvernance d’entreprise sur la performance carbone. En effet, il y a un consensus théorique que la réduction des émissions de carbone passe par l’adoption de meilleures pratiques de gouvernance.

Chercheur principal

Houda Affès

Co-chercheur

Walid Ben Amar (Université d'Ottawa) et Claude Francoeur (HEC Montréal)

Organisme subventionnaire

CRSH (Conseil de recherches en sciences humaines du Canada)

Programme

Subvention de développement Savoir

Secteur de recherche

Transformations sociales, organisationnelles et professionnelles en contexte d'internationalisation, d'informatisation et de multiculturalisme

Années

2020 - 2023

Montant accordé

48 264,00 $