Ce projet porte sur l’impact des transformations organisationnelles sur le rôle des cadres intermédiaires (CI) dans les organisations publiques et parapubliques, qui subissent des pressions importantes pour implanter des changements et améliorer la performance organisationnelle. Ces transformations confrontent les CI à un paradoxe fondamental, puisqu’ils sont confrontés à des demandes croissantes d’expansion de leur rôle, tout en étant soumis à des situations de travail susceptibles de miner leur engagement dans le travail. Ce contexte se traduit par une série d’injonctions paradoxales à leur attention qui affectent leur agencéité (capacité d’action). D’une part, leur rôle dans l’implantation des changements est central et nécessite une plus grande agencéité. D’autre part, ils doivent ajuster leur pratique professionnelle aux rythmes soutenus des changements et aux exigences de mobilisation des équipes essoufflées par les changements. Paradoxalement, bien que leur rôle gagne en importance, les contextes de travail sont susceptibles de les mener à des formes de désengagement, leur expérience subjective étant marquée par des types de pénibilité du travail minant leur capacité d’action et leur engagement au travail.

Chercheur principal

Marie-Pierre Bourdages-Sylvain

Co-chercheurs

Nancy Côté (Université Laval); Jean-Louis Denis (Université de Montréal)

Organisme subventionnaire

CRSH (Conseil de recherches en sciences humaines du Canada)

Programme

Subventions de développement Savoir

Secteur de recherche

Transformations sociales, organisationnelles et professionnelles en contexte d'internationalisation, d'informatisation et de multiculturalisme

Années

2018 - 2020

Montant accordé

66 983,00 $