Depuis au moins dix ans, le Québec est plongé dans un débat identitaire, qualifié de « malaise » par grand nombre, et prenant souvent la diversité pour bouc émissaire dans les inflexions les plus prédominantes des discours publics. Ce projet de recherche porte sur les discours sur l'identité culturelle et leurs représentations dans les sociétés caractérisées par une diversité ethnoculturelle significative, le Québec y est appréhendé dans son appartenance américaine. Les Amériques constituent en effet un riche terrain pour appréhender les manières dont se conçoit l'identité culturelle dans des contextes marqués par une formidable diversité. Elles offrent un arrière-plan historique et expérientiel de la construction de sociétés nouvelles par l'implantation migratoire, tant induite que plus volontaire. Elles sont aussi un des lieux du monde où les termes pour qualifier la différence comme le métissage prolifèrent remarquablement, et où les politiques du multiculturalisme se sont définies avec une cohérence et une variété peu égalées ailleurs. Souvent première escale historique vers le peuplement du reste du continent, l'aire caraïbe en particulier offre une perspective importante sur le vivre-ensemble dans la diversité la plus notoire.

C'est dans cette perspective élargie que ce projet veut interroger l'émergence de l'interculturalisme au Québec comme voie critique du multiculturalisme canadien, avec l'existence de propositions alternatives, tel le cadre transculturaliste qui est fédérateur de nombre d'approches à la mixité et la diversité culturelle distinctivement interaméricanistes. Il veut mieux identifier, au-delà de l'apparente prédominance publique de discours sur le récent « malaise identitaire » au Québec, la variété moins audible des discours en présence, ce qui s'inscrit dans une perspective de repenser le « nous » dans une démarche d'inclusion. Nous visons principalement contribuer : 1/ au renouvellement des réflexions théoriques pour penser l'identité culturelle dans des contextes de diversité; 2/ à l'approfondissement des discours publics sur la question de l'actuel « malaise identitaire » au Québec. Ces contributions auront pour principal impact social et politique de faire valoir le fait que le « nous » québécois est bien plus large et plus varié que ne le définissent certains discours actuellement dominants.

La question centrale est de mieux comprendre, depuis le Québec envisagé comme une société des Amériques, quel est le cadre d'analyse qui rende le mieux compte des discours et des représentations sur l'identité culturelle actuellement en présence au Québec, comme plus largement dans les Amériques? L'hypothèse structurant l'entièreté du projet affirme que la perspective transculturaliste offre un cadre particulièrement adéquat pour faire sens de nombreuses affirmations identitaires en présence dans les Amériques, incluant, malgré les récentes apparences contraires, le Québec. Les objectifs spécifiques poursuivis sont de: 1/Faire le point sur les débats publics concernant l'identité culturelle au Québec depuis la Commission Bouchard-Taylor, pour distinguer les discours marginaux des plus dominants. 2/ Démontrer qu'il existe au Québec une grande variété de discours et de représentations sur l'identité culturelle, pour mieux situer l'interculturalisme québécois dans le multiculturalisme canadien comme dans son contexte plus largement hémisphérique. 3/ Voir comment s'applique le cadre transculturaliste aux différents modes de représentation et de gestion de la diversité ethnoculturelle au Québec (et dans les Amériques).

Chercheur principal

Afef Benessaieh

Co-chercheur

Patrick Imbert (Université d'Ottawa)

Organisme subventionnaire

CRSH (Conseil de recherches en sciences humaines)

Programme

Subventions Savoir

Années

2018 - 2021

Montant accordé

84 943,00 $